Au cours de vos ballades, vos voyages, inévitablement vous prendrez un de ces jours la Route Nationale 102, bien connue des vacanciers qui viennent des grandes villes pour rejoindre leur lieu de vacances. De belles randonnées vous permettront de découvrir notre patrimoine, notre environnement, nos habitants...à votre service, des petits dépliants réalisés par les services municipaux pour vous guider dans vos prochaines promenades (téléchargement des guides dans la rubrique RANDONNEES)    

 L'histoire de notre village... (Historique  extrait du journal Ma Bastide,)

Le village de St Théofrède-de-Bruc remonte au 8e siècle. Une supplique des habitants de Bruc disait ceci: «Après avoir établi que l’église de Bruc remonte à une haute antiquité, fondée par une pieuse dame… les habitants disent donc : que depuis 1856 l’église a été détruite, les joyaux pillés etc.. ils sont privés du bienfait de la messe. Ils supplient son Eminence de faire rétablir leur église, pour ne jamais cesser de prier.»   C’est ainsi que cette église fut mise sous le vocable de St Théofrède par sa fondatrice Mme de Baune de Montaigu  de Bouzols. 

St Théofrède était abbé du monastère du Monastier, il y fut martyrisé le 19 0ctobre 729 par les Sarrazins. Et c’est à cette même époque qu' Aldigerius Ythier fait construire son château de Chapdenac  dont il ne reste que la tour qui domine encore la vallée, au mandement de Bruc (Barnas).

… en 1732 on parle d’un curé à St Théofrède-de-Bruc, une cloche fut fondue par le fondeur de Mayres en 1739 et bénite lors d’une cérémonie autorisée par Viviers…. La reconstruction de l’église de Barnas amena une nouvelle délimitation de la paroisse. Du côté de Mayres, l’Ardèche (la rivière)  forma les limites pour un temps. 70 ans plus tard, une nouvelle démarcation se produisait, la dernière sans doute. Elle démembrait la commune de Mayres des villages de La Mothe et des Vidils. Une enquête du 22 novembre 1804 en fait état. On parle de chapelle détruite à Bruc, en 1925 le village de La motte a demandé sa séparation de la commune de Mayres.

 En 1806 on comptait 950 habitants à Bruc.

 L’église de Thueyts était tombée en ruines, à la suite de travaux de fortune. L’église de Bruc et celle de Thueyts se sont reconstruites la même année en 1834. Et on dit que seuls les habitants* de la paroisse de Bruc ont construit cette église sous le commandement du Curé M. Enjolras et de J. L Deydier *(« sans mains étrangères»). La personne qui a le plus marqué cette étape, a été sans nul doute M. Enjolras, curé de Bruc durant 57 ans, décédé en 1879.

 Et juste pour la petite histoire,... ce sont des régions qui ont beaucoup souffert des guerres, des révolutions et d’exécutions, qu’on ne peut qu’imaginer, sans les anciens pour nous les conter.  Il est d’autres moments où les Ardéchois ont été heureux de vivre dans ces petits villages où l’entraide était de mise et où les femmes se retrouvaient régulièrement au lavoir pour transmettre les informations. Il y a eu aussi cette période terrible qui a décimé une partie du village en 1874, Barnas  fut frappé par la petite vérole, une épidémie qui a décimé toute la jeunesse de février à fin Juillet.

Barnas, aujourd'hui...c'est une commune accueillante !

Il n'y a pas qu'une route principale reliant l'axe du massif central et la Vallée du Rhône. Il y a Bruc, Lafarre, Lamothe, Eyvides, tous ces hameaux au joli nom chantant qui méritent d'être visités.  Dans un environnement exceptionnel, l'arbre à pain (châtaignier), aux couleurs chatoyantes, vous offrira sa palette de peintre en automne ; le frêne en bordure de la rivière Ardèche après la baignade, vous protégera des rayons de soleil, et aussi, grâce à la pêche à la   truite, vous profiterez de la fraicheur de l'eau, tout en titillant le poisson.                                                       Notre commune vous propose ses meilleurs atouts et attend le visiteur. Nos aînés, sur leur banc de bois, dès les premiers beaux jours, à l'ombre du platane, pourront vous raconter les anecdotes et les traditions d'autrefois. Ils ne sont ni 'sauvages', ni renfermés : ils aiment à parler de leur vie sur la commune de Barnas, et l'évolution qu'ils ont pu vivre. De la petite route de campagne, la RN 102 a transformé la vie du village.

Ils ont vécu, il y a longtemps déjà, le développement routier qui a engendré une nouvelle économie et a modifié les habitudes de chacun. Ils ont su s'adapter à la vie 'moderne', bénéficiant du savoir de ceux qui viennent d'ailleurs et s'arrêtaient pour se désaltérer à la fontaine. Alors, n'hésitez pas à vous arrêter et venez prendre le temps d'écouter leur histoire.

Le nom de nos hameaux : Lamothe, Haut Barnas, Saint Théophrède, Bruc, Bruc et les Côtes, Ayvides, Lafarre, Le Pouget, le Bouix, Bernardon, Chambres

 

vp